Rav Raphael Sadin

JUIF ? Selon le rav Raphael Sadin

je prendrai la définition étymologique du mot Yaacov (יעקב) :

Kov : c’est la malédiction et la mort

Le Juif est celui qui est capable de donner un futur, la vie, à ce qui est donné pour mort.

Voilà ce qu’être juif.

 

Esti: J’ai pas très bien compris, est-ce qu’on peut reprendre ?

 

L’idée, c’est que Yaacov (יעקב) est une anagramme de Youd (י) en grammaire hébraïque, le Youd renvoie toujours un futur. Kov, Kav, il y a toujours la notion de malédiction et de mort. Donc Yaacov (יעקב) est celui qui donne un futur à ce qui est donné pour mort, donc être juif c’est être capable toujours de renaître de n’importe quel malheur, de n’importe quel drame. C’est la notion de résilience, de le connecter à une racine plus profonde que l’événementiel, que le réel, pour retourner dialectiquement l’histoire et faire que quelque chose qui annonce ma mort est, au contraire, un surplus de vie. C’est ça être juif !

Jean-Claude Elfassi

JUIF ? Selon Jean-Claude Elfassi

« J ai 49 ans, je suis israélien, journaliste depuis 1986 j ai fait du reportage de guerre, de l investigation, un bref passage dans la presse People durant 5 ans que j ai quitté il y a 4 ans. Je suis très impliqué dans La Défense de mon pays. » J-C Elfassi

Je l’ai rencontré le 13 aout dans la journée Tel-Aviv sur Seine…

 

 

Edouard Moradpour

JUIF? Selon Edouard Moradpour

Ce n’est pas une réponse qu’il m’a donnée mais une réflexion… 

Edouard Moradpour a été publicitaire a Paris ( de 1971 a 1989 ) , puis a Moscou pendant 20 ans ( de 1990 a 2010 ).

En Russie il est considéré comme « le père de la publicité ».

Il rentre à Paris en 2010, se dédiant à l’écriture.

Son premier roman  » La Compagne de Russie  » ( Michalon -2012 ),puis  » Le Mausolée  » ( Michalon – 2013 ),

et  » Nous parlions d’amour de peur de nous parler d’autre chose  » ( Michalon – 2015 ).