Ils ont aimé la série… »JUIF? »

 

trois dessins et clavier

« Ta démarche est hyper pertinente. Ça a un vrai sens que la question puisse se poser et se reposer. La faiblesse et la perversion de la raison moderne sont qu’elles veulent en finir avec. Ton choix cinématographique repose sur la répétition de la question. Et celle-ci ne se réduira jamais à la réponse qu’on en donne. D’ailleurs, ce n’est pas une question qui engendre une réponse, mais un dessinement de soi, un cheminement de soi, une pratique de soi. Noussommes tous des êtres sans noms et avons à nous dessiner et le juif en est la métaphore universelle. Il y a quelque chose de beau, il ne faut pas abandonner. »

Didier Dumarque, professeur de philosophie, auteur de Philosophie de la Shoah (2014)

« Oh que oui. Il est passionnant de voir les variations in tempore, les ressentisdivers, les conceptions de vie, les sourires, la fierté, la joie avec parfois un questionnement sur si la réponse pouvait se donner en une minute…et la réponse de sortir spontanément. »

Claudie Herry-Van Praag, psychanaliste

« Votre série est vitale : non seulement, elle fait tomber certains préjugés, elle est également la seule à tendre vers une définition objective car forcément plurielle, fragmentée comme un kaléidoscope, telle l’identité juive. »

Nathalie Horeau, chef d’entreprise

« Je suis avec attention votre démarche. Votre voix a quelque chose du grand Dali et, d’une manière étonnante, il y a quelque chose de presque surréaliste, voire ducinéma de Buñuel, dans la collision entre votre question intemporelle et l’instant présent d’une réponse possible. Il y a quelque chose qui se donne à entendre dans le silence des gens, comme ce qui résiste à être prononcé, une sorte de métaphore du nom juif.
Mettre ce silence en cinéma… »

Maurice Darmon, écrivain et traducteur, fondateur de 202 Editions

 

« C’est une idée lumineuse, Esti.
Une chance à saisir, pour Juifs et non Juifs, de s’exprimer librement devant ta caméra à propos d’un sujet hélas toujours brûlant… Ton magnifique projet n’a pas fini de briller – juste retour des choses. Au risque de me répéter : je suis très fier d’y avoir été associé et j’espère que d’autres, toujours plus nombreux, suivront. »

Jean-Luc Bizien, romancier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s