Serge klarsfeld

« JUIF ? Selon Serge klarsfeld

Je le savais « chasseur de Nazis », mais quand il était face à moi, j’ai vu un homme, modeste, un peu timide, se transformer en enfant quand il racontait son enfance…

» Être Juif, pour moi, c’est très simple : j’ai été un enfant pourchassé par les nazis pour être mis à mort. Mon père nous a dit, à ma sœur, à moi et à ma mère : si nous sommes arrêtés, moi je survivrais, mais vous, vous mourrez parce que vous ne résisterez pas au camp. Mon père avait construit un double fond dans un placard, comme si c’était le mur, mais c’était une paroi en bois qui s’ouvrait par le bas, et donc, au moment où les Allemands sont arrivés dans la rue, ont cerné le pâté de maisons, mon père a refait les lits avec ma mère, nous avons pris des vêtements ; ma mère, ma sœur, et moi, sommes allés dans la cachette et lui a attendu les Allemands. Ils sont entrés chez nous et nous avons entendu. Ils ont demandé à mon père : Où sont votre femme et vos enfants ?, mon père a dit qu’il y avait eu une désinfection, ce qui était vrai, et que nous avions quitté Nice. Ils n’ont pas insisté, mais ils ont cherché et l’un d’entre eux est entré dans le placard, a repoussé les vêtements mais, faute de quelques cm, n’a pas touché la cloison, donc il ne s’est pas rendu compte que c’était du bois, que ce n’était pas un mur et que nous étions derrière. Ma sœur et moi, nous avions huit ans et onze ans, nous avions très peur, nous savions que nous allions mourir si on nous trouvait. Donc, être Juif, à ce moment-là, on savait ce que c’était ! En tout cas, moi, je le suis devenu, ma sœur aussi… Être Juif, ça signifiait, même si on était enfant, qu’on allait mourir, si les méchants nous attrapaient ! Voilà ! J’ai assumé plus tard cette identité juive, en étant volontaire en Israël, en 1967. Je me suis engagé également dans l’action contre les criminels nazis, la mémoire, j’ai fait ce que j’ai pu… Juif ça ne continuera pas grâce à moi, ça continuera grâce au noyau des religieux purs et durs, ce sont eux qui font la permanence du peuple juif. Les gens comme moi sont Juifs parce qu’il y a eu l’antisémitisme, sinon mon père n’a pas fait sa Bar-Mitsva, je n’ai pas fait ma Bar-Mitsva, donc nous sommes d’une famille assimilée. Voilà, je suis un Juif de la marge… Mais, les rabbins me disent que je suis quand même un bon Juif ! » Serge Klarslsfed

dessin serge klarsfed

 Son combat ne s’arrête jamais…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s